Archives pour la catégorie Réflexions

tournez manège

Notre mairie a décidé depuis de nombreuses années de rendre quasiment impraticable le centre ville en voiture, modifiant le sens des rues, ajoutant des sens uniques, de façon à ce que le principal de la circulation se fasse en périphérie.

Notre mairie a aussi décidé de diviser l’agglomération en différentes zones de parking : ainsi tout propriétaire d’un véhicule disposant d’un logement dans la ville se voit octroyer, pour une somme raisonnable, le droit de stationner son véhicule sur les parkings (payants heure par heure pour toute autre personne) de la zone correspondant à son domicile.

Il s’avère que mon domicile est situé à l’extrême limite d’une de ces zones, dans un quartier particulièrement bien fourni en sens uniques. Donc, si je ne trouve pas de place dans les deux rues proches de mon domicile, je dois faire un tour d’à peu près cinq minutes dont quatre feux rouges pour tenter de nouveau ma chance, ou choisir d’aller voir plus loin, ce qui ne me facilite pas du tout la tâche puisqu’aucun de mes deux enfants n’est capable de marcher de si longues distances.

Pourtant, la rue juste en face de chez moi est couverte de parkings, mais situés dans une zone différente : si je choisi de m’y garer, je dois m’acquitter de la taxe horaire.

Ainsi, au lieu de moins polluer en me garant de suite, je suis obligée de faire des tours de manèges, en calmant du mieux possible les enfants énervés à chaque feu rouge, à moins de ne plus utiliser ma voiture (que celui qui réussit à transporter les couches, le lait en poudre, les lingettes, le talc, les produits de soin divers et quelques courses, le tout devant tenir un maximum de temps pour éviter de reprendre la voiture seule avec deux monstres, à vélo ou autre moyen de transport écolo me contacte rapidement).

Je remercie aussi ce service de stationnement, qui a été présenté à nos concitoyens sous le couvert d’hypocrisie écologique, pour nous fournir un carton d’abonnement à ces fameux parking : un carton par mois, alors que la plupart des gens concernés achètent directement pour six mois ou un an… Il suffirait sur ce carton à l’année d’écrire « à l’année » en précisant les dates, au lieu de dépenser douze cartons…

Ou de permettre à chaque automobiliste de garer son véhicule personnel dans un rayon quelconque autour de son domicile, au lieu de lui attribuer une zone idiote…

Dans écologique, je pensais qu’il y avait logique.

Tout le monde peut se tromper.

(en direct de mon véhicule polluant, Cleya.tx)

Le sticker, ce parasite plastique

Tout les parents aiment leurs enfants. Pour faire plaisir à leurs bambins il est une étape obligatoire: le parc d’attraction! Des heures de routes avec des mômes survoltés et impatients qui répètent inlassablement « Quand est-ce qu’on arrive? C’est encore loin? Et pourquoi on va pas plus vite? »…Crispé sur le volant, on commence presque à regretter le boulot…

Alors on chante, on fait des petits jeux. Non pas pour amuser les gosses mais juste pour tenir encore un peu, pour ne pas craquer et se laisser aller à cette pulsion qui consisterait à les laisser sur le bas coté de la route afin de retrouver une vie paisible. Et puis, ô joie de la délivrance, au loin se dessine ce fameux parc! On gare la voiture, on fait descendre les enfants, on respire. Après tout, on est là pour se détendre, non?

Et bien non justement! Des heures de queue avec des mômes  impatients, non seulement les nôtres mais également ceux de tous les autres parents venus là comme nous pour se REPOSER. Et quand enfin c’est notre tour… c’est pour monter dans un manège chenille ou une calèche ou un bateau, bref une attraction TRES lente où le calvaire continu : car nos chères têtes blondes n’ont pas arrêté de parler ni de  gesticuler pour autant! Mais…les bonnes choses ayant toujours une fin malheureusement, la journée se termine et on lit (enfin) l’épuisement dans les yeux de nos bambins. C’est à ce moment précis que l’on se souvient du pourquoi de cette sortie : les fatiguer. Presque heureux, la larme à l’œil de tout ces efforts récompensés on se dit que Dieu existe finalement… En retournant à la voiture avec dans les bras nos marmots on s’échange des regards, des promesses de câlins pour la soirée et là, oui juste là que voit-on? Un gros sticker tout laid collé sur le coffre/portière/vitre avant ou arrière. Pendant que vous vous « amusiez » dans le parc, de vils scélérats sont venus vous en mettre un. Et personne ne les a vu, ce sont des ombres parmi les ombres, des ninjas camouflés en souris ou en ours brun, guettant le moment fatidique où vous ne serez plus là pour défendre votre voiture!

- « Allo Stick souris ici éléphant sournois les X sont dans le parc, je répète les X sont dans le parc, tu peux y aller.
- Ok je passe à l’action. »

Et paf un sticker!

Preuve que finalement le monde vous en veut,  ce bout de plastique suffit à lui seul à vous replonger dans la réalité. Finis les yeux tendres, finis les câlins. Ce parasite a tout ravi. Le silence se fait , pesant. Seule une question flotte dans l’air soudain électrique : est-ce que je le laisse mais il est tout laid et puis moi j’en voulait pas de sticker non mais! Ou bien est-ce que je le retire mais alors là j’aurais encore la forme du sticker en négatif de colle.Car la colle du sticker, vous avez remarqué laisse toujours des traces même après 20 lavages chez l’éléphant bleu, rien n’y fait! Je ne sais pas quel est l’ingénieur qui l’a inventé, mais cela devait être quelqu’un de très fourbe ou de très seul pour se dire: » Tiens aujourd’hui je vais fabriquer une colle pour sticker tout laid que les gens retireront car il est tout laid mais ma colle, elle, elle restera, comme ça les gens ils pourront admirer ma colle toute leur vie et se dire que je fais du bon boulot »…Que celui qui ne trouve pas cela pervers me jette la première pierre! Et il faut l’avouer,  il s’y connaissait en colle le bougre! Vous avez en tout et pour tout 24H chrono pour retirer le dit morceau de plastique sinon la colle se fond dans la carrosserie de votre voiture, pour toujours et à jamais.

Et vous voila pour des années à vous taper le traditionnel: « Tiens tu as été chez truc? Non j’aime juste leurs stickers à la con alors je l’ai collé mais promis j’y vais demain…… ». Une variante est « Tu as pas réussit à retirer la colle du sticker? Si si mais après je l’ai remit c’est plus fun comme ça… » (tout dépend de votre action lors de la découverte).

Mais il y a pire! Mais oui, mon bon monsieur, il y a le sticker urbain, celui que l’on vous colle sur le parking ou sur le lieu de stationnement de votre travail. Là, non seulement vous n’aviez rien demandé mais en plus on ne vous avait même pas prévenu! Au parc, bon, au fond, vous le saviez, c’était un risque à courir et vous l’avez tenté, mais là, rien. Vous vous êtes juste garé : et paf. Et si par inconscience vous le retirez (car la colle n’a pas été faite par le même ingénieur mais plutôt par l’inventeur de la cléopatra) vous pouvez à nouveau vous en retaper un! C’est à croire qu’il y a un mouchard qui se déclenche si on retire leur pub. Dans l’heure qui suit un agent des forces sticker arrive et vous en refile un autre, tout frais. D’ailleurs il se peut qu’il se trompe de voiture et dans ce cas vous en avez deux, mais bon, quand on aime, on ne compte pas….

Alors évidement vous allez me dire : c’est pas bien grave, ce n’est qu’une voiture et de la colle forte… Mais quand on y réfléchit bien, notre voiture nous appartient tout comme nos vêtements, notre maison (même si on est locataire c’est notre lieu de vie privatif), etc. Auriez vous vraiment envie que l’on vous colle un sticker géant sur votre blouson ou sur les murs de votre appartement? Comme cela sans rien vous demander?Juste parce que quelqu’un d’autre que vous en a eu envie? Moi je dis non. Je trouve que c’est presque une atteinte à mes droits individuels. Mais aucune cour de justice, même européenne ne prend cela en compte. Cela fait partit des petits tracas du quotidiens que l’on se doit d’accepter, même si en cachette on rêve de leur coller leur pub en pleine tronche…..

Alors gare à toi ninja inconnu car si j’arrive, un jour, à te trouver tu verras à quel point elle est supra forte la colle des stickers!…

Le blog du 1er régiment d'a... |
L'islam social |
SAUVONS NOS ECOLES ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | En construction
| LA SCALA RETROUVEE
| La légende de Fecinu