Koh Lantah

Toutes les jeunes mères ont du connaître ça: le parcours de survie en milieu urbain avec en option, la simple ou double poussette garnie.

 

Les concepteurs ont beaucoup travaillé leur sujet: ergonomie des machines, poids total à vide, poids total en charge, équilibrage des roues, centralisation du frein et convertibilité des fonctions. Une fois les douze pages de mode d’emploi ingurgitées, il ne reste plus qu’à installer l’ensemble choisi (fonction lit, fonction coque ou assise, avec ou sans plate-forme de rangement, avec ou sans auvent de protection, avec ou sans ombrelle/jouet/cape de pluie/couverture ignifugée/avertisseur sonore…) et y placer le(s) bébé(s).

 

Enfin, vous voilà sur le trottoir. Est-il assez large pour votre équipage? N’y a-t-il pas de travaux intempestifs, du genre : macadam ôté, trous profonds surmontés de passerelles aux rambardes branlantes permettant à peine le passage d’une anorexique en phase terminale?

Les abribus sont-ils placés au bord dudit trottoir, ou bien vous empêchent-ils de passer? A moins que vous ne préfèreriez couper par la route même, en priant pour que cela ne soit pas l’heure du bus? Un livreur a-t-il garé sa camionnette sur votre chemin, évidemment à l’endroit où le rebord du trottoir est trop haut pour que vous puissiez contourner par la chaussée, et ce, de toute façon, sans visibilité du trafic?

Je note, pour ma part, d’autres dangers plus sociaux : je vis dans une ville universitaire où la municipalité a beaucoup investi pour les cyclistes, qui peuvent utiliser un grand kilométrage de pistes…Dont une bonne partie ornent nos trottoirs, avec croisement des pistes devant les passages piétons des feux rouges.

J’ai donc le choix, vu la place octroyé aux simples passants, entre bloquer de ma poussette les pistes cyclables, et me faire copieusement incendier ou klaxonner par les deux-roues; ou me jeter sous les voitures, les fulguro-poings de mon char d’assaut à bébé en avant.

 

Les portes des magasins sont également des points de passage terribles et éprouvants. Les doubles portes vitrées à battant, où il faut obligatoirement maintenir les deux largement ouverts vers l’intérieur du magasin, en poussant de votre troisième main l’équipage à quatre roues. Les portes automatiques qui se referment trop vite, ou ne détectent pas les poussettes trop basses pour le viseur infrarouge. Les autres usagers, qui vous doublent au moment même où vous aviez réussi à coincer les portes et tentiez de vous infiltrer dans la place, vous bloquant, roues demi tournées : il vous faut alors bander vos muscles cachés pour relancer les vingt-cinq kilos de votre engin.

Toujours dans la rubrique magasin : l’escalator. Impossible avec autre chose qu’une poussette-canne, vous savez bien, ce modèle pliable ultra léger… Alors vous cherchez l’ascenseur. Qui est pris d’assaut pas les personnes âgées (cela me reste compréhensible) et les magasiniers, qui ont des palettes à vider dans les étages, et qui n’estiment pas nécessaire de vous céder la place le temps d’un trajet. Et puis, le fameux passage en caisse. Avez-vous remarqué que les barrières anti-vol sont judicieusement placées, de façon à ce que la plus large des poussettes standard ai, au mieux, deux millimètres de marge de chaque côté pour manœuvrer? Si par malheur, la caissière a reculé son siège d’un centimètre, vous devez la contourner, vos roues sont de travers, et vous ne passez plus les barrières anti-vol.

Le chemin du retour est toujours très amusant, puisque le moindre bossellement du macadam fait tressauter vos courses, entraînant le risque de semer derrière vous une partie de vos achats.

 

Les tramways sont également particulièrement bien conçus, puisque soit vous barrez toute la largeur du véhicule, empêchant les voyageurs de circuler d’un wagon à l’autre; soit vous barrez toute une longueur normalement affectée aux passagers debouts, vous faisant par là-même insulter copieusement à voix haute ou basse. Certains regards en disent long.

 

Il y a aussi les administrations, qui ont dû adapter une entrée pour les personnes handicapées. Je ne vous donnerais que deux exemples. Si je veux me rendre à la mairie, je dois rallonger mon parcours d’environ deux cent mètres à tourner dans les couloirs, à passer par des services normalement fermés au public devant le regard lourd des vigiles, pour atteindre (enfin) les ascenseurs. Ce n’est pas très grave. C’est simplement usant. Et si je veux me rendre à la Préfecture, je dois passer par un sous-sol, prendre un ascenseur, faire le tour d’un service pour passer par l’entrée du personnel et accéder à un monte charge, où ma double poussette ne rentre pas. Et avec ma poussette simple (lorsque je choisi d’abandonner un de mes enfant à une voisine compatissante et généreuse), je ne peux rentrer avec elle dans le monte charge, il n’y a pas assez de place, et pourtant le bouton à maintenir enfoncer tout au long de la descente se trouve à l’intérieur de cette machine du diable. Il doit y avoir des ingénieurs particulièrement vicieux…

 

Je propose donc, plutôt que d’envoyer nos concitoyens à des milliers de kilomètres sous des climats improbables, de leur proposer de prendre à leur charge durant vingt-quatre heure deux bambins incapables de marcher, avec tout leur attirail, et de leur confier cinq tâches administratives différentes et deux séries de courses. Interdiction d’effectuer cela sans les enfants. Pas de joker tels « appel à un ami » ou « 50/50″. Ca fait les bras et les épaules, les cuisses et le dos; et si c’est un jour merveilleux où les enfants sont énervés par le temps lourd ou les dents qui poussent, le candidat n’aura même pas le temps de manger.

 

Des volontaires?

 

(en direct du service de recrutement « jeux idiots pour candidats inconscients », Cleya.tx)

 


Autres articles

3 commentaires

  1. Antivols dit :

    un petit message pour te dire que ton blog est treds agreable :-)

  2. Antivols dit :

    Hey ! toujours agrdeablement suprise de lire des billets intressants :) qu’est-ce que tu sous entezndais dans cette parenthese : « espagnol poli fetant la coupe europeenne de football » ? je te souhaite une bonnne continuation !

  3. Antivols dit :

    « espagnol poli fetant la coupe europeenne de football » ! precision iùportante pour la comprehension ;) mrci pour ce billet, c’est toujoirs un plaisir de vous lire, by bye

Répondre

Le blog du 1er régiment d'a... |
L'islam social |
SAUVONS NOS ECOLES ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | En construction
| LA SCALA RETROUVEE
| La légende de Fecinu